Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Blog

La New BI, les moteurs de recherche pour repenser le décisionnel

recherche par facette

 Il existe encore beaucoup de projets de Business Intelligence avec des approches très classiques : il est toujours question de construire des datamarts ou un datawarehouse et d'y associer des documents analytiques. Bien sûr les outils et solutions se sont modernisés offrant aux utilisateurs des interfaces plus conviviales. Mais existe-t-il des alternatives, pour simplifier les projets, réduire les délais de mise en œuvre, et qui facilitent l'implication de tous, sponsors et utilisateurs finaux ?


Depuis l'avènement du web, les consommateurs ont une expérience utilisateur transformée. Les premiers moteurs de recherche font leur apparition et le plus célèbre d'entre eux Google va présenter une interface certes très simple, mais unanimement efficace.

La progression et la pénétration de grands sites marchands vont là encore exploiter les moteurs de recherche pour aider les consommateurs à parcourir plus rapidement les catalogues qui ne peuvent tenir en quelques pages. L'immobilier sait lui aussi tirer partie de cette nouvelle forme de navigation qui accompagne le consommateur dans sa recherche en lui indiquant le nombre de biens qui correspond à chacun de ses critères. Ainsi il est possible d'affiner ses choix jusqu'à cerner les biens qui intéressent vraiment.

Cette nouvelle manière de parcourir l'information, navigation par facettes, interroge : elle est intuitive, avec des interactions simples, et offre un accès à la découverte et à l'exploration des  données aux non-experts. Pas besoin de connaître SQL, ou n'importe quel autre langage ! Tout est dans le clic et dans le glisser / déposer : création de filtre, champ à faire apparaître dans la restitution... Tout en conservant les avantages de la recherche plein texte et sémantique !

Cette aisance dans la navigation et l'exploration des données ne constituent pas les seuls bénéfices d'une utilisation des moteurs de recherche en informatique décisionnelle.

L'une des difficultés en business intelligence demeure la construction d'une organisation des données intuitive capable de répondre à l'ensemble des questions que pourraient avoir les utilisateurs. En effet, on fige un schéma qui n'offre à l'utilisateur que trop peu de parcours parmi les données face à tous ceux qui lui viendraient. Au contraire les moteurs de recherche fluidifie le schéma : c'est l'utilisateur qui définit, organise lui même l'information telle qu'il la comprend, telle que son besoin le lui réclame.

La réalisation d'un projet décisionnel peut connaître quelques longueurs entre son lancement et les premières restitutions. Le goulet d'étranglement se situe majoritairement dans la construction du datawarehouse et de son alimentation. Là encore, les moteurs de recherche, compte tenu, d'une organisation des données beaucoup moins rigide, simplifie grandement la mise en place d'un entrepôt de données.

Les utilisateurs apprécient les moteurs de recherche parce qu'ils ont des temps de réponse très faibles. En informatique décisionnelle c'est un point très recherché : les décideurs veulent l'information tout de suite. Ces temps de réponse infime proviennent de l'indexation apriori. L'identification, la mise en place, le maintien des index occupent souvent et énormément les administrateurs de base de données dans les projets décisionnels classiques. C'est une tâche qui disparaît avec les moteurs de recherche. Bien sûr des bases dédiées au décisionnel le propose aussi.

Il faut aussi noter que les bases de données classiques ont le désavantage de ne pas gérer les très grands volumes de données. Les moteurs de recherche savent distribuer les données sur un réseau de machines face à la quantité d'information générée désormais.

Les moteurs de recherche ont approché ce qu'aucun autre logiciel n'avait jusqu'ici dévoilé. Une interface homme machine tellement simpliste qu'aujourd'hui il est dans certain cas possible de poser des questions proches du langage naturel. Pour l'informatique décisionnelle je vous laisse imaginer la réponse que l'on pourrait recueillir avec une question telle que « CA sur les 10 derniers mois ? ».

Rechercher sur le blog